Hero Image
- Cindy Joubert

Journée des droits
des femmes

A l’occasion de la journée de la femme, nous entendons tous les ans (et il est d’ailleurs bien dommage que ces débats ne soient davantage visibles qu’en cette courte et unique journée) des débats sur l’égalité homme femme ou encore sur la place de la femme dans la société. Ces débats sont alimentés par forces statistiques, tableaux, pourcentages et chiffres qui sont sensés nous démontrer que les choses s’améliorent (ou pas d’ailleurs !).

Ces chiffres sont certes importants et permettent de prendre le pouls de notre société mais ils ont l’énorme défaut d’être abstraits. De quoi parle-t-on lorsque l’on parle de la journée de la femme ? De ses droits !

Or les droits des femmes ne se résument pas à des tableaux de données, des graphiques et autres réjouissances.
Les droits des femmes englobent des histoires et des trajectoires humaines, des réalités contrastées, des tranches de vie...

groupe de femmes

Une femme qui accouche a, par exemple, le droit de donner naissance à son enfant dans la position qui lui est la plus confortable, dans un environnement intime et sécurisant, accompagnée de la personne de son choix. Et pourtant combien d’entre nous accouchent en position gynécologique dans un temps imparti par un protocole médical déshumanisant sans avoir le droit de boire et de manger ?
Une femme qui vient d’avoir un enfant devrait pouvoir choisir la façon de nourrir et d’élever son enfant selon les valeurs et les choix qui ont du sens pour elle. Et pourtant comment concilier travail, vie de mère et rôle d’épouse sans entendre à tout bout de champ des conseils non sollicités et des injonctions contradictoires épuisantes et irréalistes émanant du corps médical comme de l’entourage proche ?
Une femme ou une jeune fille devrait pouvoir disposer de son corps comme elle l’entend. Et pourtant, combien de femmes à travers le monde subissent des mutilations sexuelles traumatisantes physiquement et psychologiquement ou encore des mariages forcés ?
Toute femme devrait pouvoir se promener à sa guise tête haute et confiante dans les rues de son pays. Et pourtant, combien d’entre nous sont malmenées, sifflées, injuriées ou pire violentées juste parce qu’elles allaient chercher de l’eau au puits ou qu’elles rentraient de cours du soir ?
Chaque femme devrait pouvoir attendre de son conjoint qu’il la respecte pour ce qu’elle est, qu’elle soit la mère de ses enfants ou pas mais dans tous les cas en tant que personne intelligente et autonome. Et pourtant combien de femmes sont maltraitées psychologiquement et physiquement par un conjoint violent qui les isole et sape leur confiance en elle ?

Les droits de femmes à travers le monde ne sont pas qu’une date dans un calendrier afin d’organiser quelques événements en faveur de la place des femmes dans notre société !
Chaque jour qui passe devrait être un 8 mars car c’est chaque jour qu’il faut défendre les droits des femmes.

Il n’en faudrait pas moins pour espérer obtenir, un jour, cette fameuse égalité entre les hommes et les femmes. Égalité qui signifiera alors également reconnaître les différences de l’un et de l’autre mais aussi et surtout leur magnifique complémentarité.

Virginie Fierrard

Publications apparentées: