Hero Image
- Cindy Joubert

Le cododo
parlons-en

Le cododo parlons-en !

Après la naissance d’un bébé, la première inquiétude de l’entourage concerne le sommeil. Mais ces fameuses questions : « Il fait ses nuits ? Vous arrivez à dormir ? », sont avant tout culturelles. Et le décalage entre notre perception du sommeil de l’enfant et celle d’autres cultures est parfois abyssal. Une étude comparative publiée en 2000 (1) sur le sommeil des petits de 16 à 18 mois a montré que 47% des parents européens se plaignent du sommeil de leur enfant, contre 18% chez les Taïwanais, ou encore 11% chez les Japonais.

Cette différence flagrante vient de notre façon d’organiser nos nuits. Dans notre pays, il est coutume de poser bébé dans son berceau, dans sa propre chambre le plus tôt possible.
Chez les mammifères, tous les bébés dorment pourtant dans les bras de leur mère, et se séparer de quelques mètres de son petit sans défense revient à le mettre en danger. Les bébés sont génétiquement programmés pour dormir avec leur mère !
Au Japon, toute la famille dort dans le même lit, l’enfant protégé entre ses deux parents. Cette pratique se nomme « kawa » ou « rivière entre les berges ». Et il n’y a pas de limite d’âge, cette organisation familiale pouvant durer jusqu’à la puberté.
Il est aussi à noter que dans plusieurs pays, comme le Japon, l’Indonésie, Taïwan, etc…, les très redoutés « pleurs du soir » n’existent pas. Tout simplement parce que la norme est d’être collé à son bébé et de le porter sans arrêt, leurs besoins étant par conséquent pleinement satisfaits.

Le bébé est particulièrement immature et vulnérable, il a un besoin continu d’être contre le corps de sa mère. Le cododo permet donc de répondre parfaitement aux besoins nocturnes du petit.

Mais, dans notre culture, le cododo est encore mal perçu. Nous sommes dans cette fausse croyance que dormir avec un bébé est dangereux. Pourtant, c’est la manière de dormir avec un bébé la plus physiologique et la plus sûre, depuis la nuit des temps … à condition d’être dans un cas d’allaitement exclusif. Cette précision est importante puisque l’allaitement maternel est la norme biologique de tous les mammifères, le cododo est pleinement sécuritaire quand bébé est allaité. Les hormones sécrétées en masse par la mère pendant l’allaitement lui permet en effet de rester alerte, même dans son sommeil.

Quels sont les bienfaits du cododo pour bébé ?

  • Sommeil léger permettant des réveils réguliers. Chez tous les mammifères, le petit se réveille pour téter, ce qui lui assure nourriture, mais aussi présence, chaleur et protection. Il s’agit bien d’un besoin vital, c’est une question de survie.
  • Allaitement facilité, puisque la proximité entretient la lactation.
  • Sécurité affective. Rester tout près de sa mère, à distance du cordon ombilical diront certains, assure une sécurité affective au bébé. Lorsque ses besoins de sécurité, de proximité sont satisfaits, l’enfant, en grandissant, peut s’éloigner de sa figure d’attachement sereinement et développer son autonomie.
  • Moins de pleurs. La mère sent son petit bouger, se réveiller doucement et peut lui donner à manger avant même qu’il commence à pleurer. La réponse à ses besoins arrive rapidement, il y a moins de frustration, et il est bien plus facile de se rendormir ensuite.
  • Croissance optimale. Le contact social et le toucher favorisent les connexions nerveuses, ce qui a de l’importance pour la croissance, le développement de la communication, la gestion des émotions… (2)
  • Sécrétion d’endorphines grâce au toucher, ce qui aide à la maturation des intestins du bébé, au développement du système immunitaire.
  • Protection. En l’absence d’autres facteurs à risque, le contact et l’allaitement auraient un effet protecteur contre le syndrome de la mort subite, car ils favorisent la maturation du système nerveux, de la respiration… (3)

Quels sont les bienfaits du cododo pour la mère ?

  • Plus de lait, puisque la proximité entretient la lactation.
  • Plus de repos, grâce à l’augmentation du temps et de la qualité du sommeil. Le cododo permet également de rester allongée pendant les réveils nocturnes, de s’occuper de bébé dans l’obscurité, et donc de se rendormir plus facilement.
  • Moins de stress. La proximité avec bébé rassure la maman sur sa sécurité.
  • Lien d’attachement renforcé.
  • Plus apte à la communication avec bébé. Lorsque la mère reste proche de son nourrisson, l'intuition maternelle se développe vite, elle comprend mieux son bébé et ses besoins.
  • Santé. Le contact renforce le métabolisme. Il a même été prouvé que cela diminuait le risque de cancer du sein. (4)
  • Diminution du risque de dépression post-partum. Le cododo amène moins de fatigue, moins de stress, plus de confiance en soi et en ses capacités à répondre aux besoins d’un tout petit.

Comment faire du cododo en toute sécurité ?

  • Bébé né à terme, et en bonne santé.
  • Allaitement exclusif. Dormir avec son enfant et l’allaiter sont deux normes biologiques pour tous les mammifères. La nature a conçu les choses de cette façon, ainsi l’un ne va pas sans l’autre. Les mamans allaitantes sont alertes et en hyper-vigilance 24h sur 24 grâce aux hormones sécrétées en grande quantité, comme la prolactine.
  • Bébé couché du côté de la maman, et non entre les deux parents. Le partenaire, non allaitant, n’a pas les hormones nécessaires à un sommeil alerte.
  • Pièce saine. C’est-à-dire une chambre aérée régulièrement, à une température de 19 degrés, sans animal de compagnie.
  • Lit sécurisé. Le matelas contre le mur doit être assez grand et suffisamment ferme, sans peluche, oreiller ou couette près de bébé. La maman doit penser à s’attacher les cheveux avant de se coucher.
  • Confort de bébé. Couché sur le dos, il est habillé légèrement pour ne pas avoir trop chaud.
  • Santé des parents. Pour un cododo en toute sécurité, les parents doivent être tous les deux non fumeurs, ne prendre ni alcool ni drogues ou médicaments, ne pas présenter de cas d’obésité.

Lorsque certaines recommandations du cododo sécuritaire sur le lit parental ne peuvent pas être respectées, le berceau accolé au matelas des parents est une belle alternative. Certaines maternités ont d’ailleurs remplacé les berceaux en plastique par ces lits « next to me », pour satisfaire pleinement les besoins du nouveau-né. Il serait judicieux que cette tendance se généralise !

Sources:

(1) Stork H. et Al, Le sommeil du jeune enfant et ses troubles. Etude clinique comparative entre trois cultures (Chine/Taïwan, France, Japon), neuropsychiatre Enfance Adolesc, 2000.
(2) Mosko, S., McKenna, J.J et Al (1993), Infant-Parent Co-Sleeping : The appropriate Context for the study of infant sleep and implications for SIDS, Journal of Behavioral Medicine 16, 589-610
(3) Hauck, F.R, Herman, S.M, Donovan et Al (2003). Sleep environment ans the risk of sudden infant death syndrome in an urban population : the Chicago infant mortality study. Pediatrics, 111, 1207-1214.
(4) Field, T.M. (1998). Touch therapy effects on development. International Journal of Bahavioral Development, 22, 779-797

Cindy Jbt
En Co-Naissance

Publications apparentées: