Hero Image
- Cindy Joubert

Le saviez-vous ?
L'adrénaline peut stopper l'accouchement

Le saviez-vous ? L'adrénaline peut stopper l'accouchement...

Anecdote importante sur l'accouchement...

Le saviez-vous ? L'adrénaline peut stopper l'accouchement...

C’est grâce à la sécrétion d’ocytocine, appelée hormone de l’amour, que les contractions ont lieu, que le processus de la naissance se met en marche. Ainsi, plus l’atmosphère autour de la mère est calme, intime, plus la libération d’ocytocine est rapide, et plus l’accouchement aura de chance d’être « facile ».

L’adrénaline, hormone du stress et de la peur, est l’ennemi de l’ocytocine. Quand la femme qui accouche sécrète de l’adrénaline, cette hormone bloque les récepteurs d’ocytocine présents sur l’utérus. La conséquence est importante puisque les contractions vont s’espacer, se raccourcir, voire disparaitre.

La peur, le stress perturbent donc fortement le processus physiologique de la naissance car ils inhibent la sécrétion d’ocytocine.

Quand une femme a peur, quand l’environnement de la naissance est stressant, menaçant, l’adrénaline freine, et peut stopper l’accouchement. Il est d’ailleurs très fréquent que les contractions ralentissent à l’arrivée en maternité, parce que le cerveau ne reconnaît pas cet endroit comme un lieu intime et pleinement sécurisant. Et il en est de même pour tous les mammifères : quand ils se sentent menacés, l’accouchement s’arrête pour qu’ils aient le temps de se trouver un endroit plus favorable.
La nature est bien faite, il s’agit là d’un mécanisme de survie !

Cindy Jbt
En Co-Naissance

Anecdote importante sur l'accouchement... C’est grâce à la sécrétion d’ocytocine, appelée hormone de l’amour, que les contractions ont lieu, que le processus de la naissance se met en marche. Ainsi, plus l’atmosphère autour de la mère est calme, intime, plus la libération d’ocytocine est rapide, et plus l’accouchement aura de chance d’être « facile ».

L’adrénaline, hormone du stress et de la peur, est l’ennemi de l’ocytocine. Quand la femme qui accouche sécrète de l’adrénaline, cette hormone bloque les récepteurs d’ocytocine présents sur l’utérus. La conséquence est importante puisque les contractions vont s’espacer, se raccourcir, voire disparaitre pour un temps. Cela entraîne du même coup une augmentation des interventions médicales.

La peur, le stress perturbent donc fortement le processus physiologique de la naissance car ils inhibent la sécrétion d’ocytocine.

Quand une femme a peur, quand l’environnement de la naissance est stressant, menaçant, l’adrénaline freine, et peut stopper l’accouchement. Il est d’ailleurs très fréquent que les contractions ralentissent à l’arrivée en maternité, parce que le cerveau ne reconnaît pas cet endroit comme un lieu intime et pleinement sécurisant. Et il en est de même pour tous les mammifères : quand ils se sentent menacés, l’accouchement s’arrête pour qu’ils aient le temps de fuir et se trouver un endroit plus favorable.
La nature est bien faite, il s’agit là d’un mécanisme de survie !

Cindy Jbt
En Co-Naissance

Publications apparentées: