Hero Image
- Cindy Joubert

Quand une femme devient mère
son cerveau se modifie

Quand une femme devient mère, son cerveau se modifie.

Durant la grossesse, et ce jusqu’à deux ans après la naissance, le cerveau de la femme devenue mère se modifie. En effet, il y a une modification du nombre de synapses et de neurones, dont l’objectif est de créer un nouveau comportement mieux adapté aux exigences du moment. En d’autres termes, le cerveau adapte le comportement de la mère pour qu’elle s’occupe au mieux de son bébé.

Par exemple, la prolactine, qui permet entre autre la production de lait, et qui est appelée hormone de maternage, augmente l’empathie : c’est la raison pour laquelle une mère ne peut pas laisser pleurer son petit, et cela permet également à la maman de mieux comprendre son bébé. La mère sait souvent ce que son petit essaye d’exprimer, elle peut reconnaître les signes de faim, d'inconfort, de sommeil, c’est lié à son instinct maternel, fortement renforcé par la libération de prolactine.

Cette hormone a d’autres effets comportementaux : l’envie de rester dans son cocon , d’être plus casanier, l’augmentation d’une attitude protectrice (voire agressive) pour protéger sa progéniture, et l’hyper-vigilance qui permet à une mère allaitante de faire du cododo en toute sécurité puisque son cerveau reste alerte non stop aux signes émis par bébé.

La prolactine a néanmoins quelques contreparties. Elle occasionne une réduction du désir sexuel, des pertes de mémoire, un manque croissant de concentration, un changement des centres d’intérêt de la mère. Il est fréquent qu'une jeune maman se découvre une passion pendant les premiers mois de son post-partum, ou entame une réelle reconversion professionnelle, plus en phase avec ses nouvelles priorités.

La nature a pensé à tout. Grâce à la sécrétion de cette hormone, la mère est donc focalisée entièrement sur son bébé, afin de pouvoir répondre à ses besoins et assurer sa survie.

Cindy Jbt
En Co-Naissance

Publications apparentées: